La Newsletter

La Beguines Newsletter vous informe sur tout ce qui concerne les béguinages et le béguines de hier et d’aujourd’hui. Elle est est rédigée par Silvana Panciera et révisée par Bernard Van Meenen (langue française) et Graham Keen (langue anglaise). Elle vit grâce aux nouvelles que vous nous transmettez. Merci d’y collaborer en envoyant vos informations à info@beguines.info

S’abonner est  le meilleur moyen de rester en contact.
Pour cela, veuillez vous inscrire en cliquant sur le lien suivant https://dashboard.mailerlite.com/forms/748160/110312378445334245/share puis vérifier votre email pour confirmer votre abonnement

Voici les dernières News à partir de la plus récente avec, entre parenthèses, la date leur envoi :

The Beguines Synod in Bologna (June 2024)
MALHEUREUSEMENT  LE  SYNODE  A  ÉTÉ  ANNULÉ

Une forte inspiration suscite naturellement une initiative. C’est bien ce qui s’est passé avec le Premier Synode des Béguines. Après avoir officiellement exprimé son choix de béguine, qu’elle avait cultivé depuis plusieurs années, Simonetta Pirazzini a estimé que son engagement devait conduire à une meilleure connaissance et à une coordination plus intense parmi les femmes qui trouvent dans les béguines une source d’inspiration et parfois même d’identification pour leurs choix de vie. Avec l’aide de quelques amies, Simonetta a créé le Comité LA VIA DELLE BEGHINE (La voie des béguines) et a lancé l’initiative du Synode des Béguines. Ce Synode européen se tiendra à Bologne du vendredi 6 au dimanche 8 septembre. Différentes options de participation sont indiquées dans le formulaire d’inscription.

Le mot synode signifie marcher ensemble et pour cette raison nous avons besoin de nous connaître, de comparer nos pratiques et de trouver des convergences pour la croissance du mouvement béguinal moderne. Samedi matin, grâce aux interventions d’Adriana Valerio, Brita Lieb et Francesca Barresi, les béguines historiques et modernes seront présentées et, parmi ces dernières, une en particulier : Romana Guarnieri qui a identifié Marguerite Porete comme l’auteure du Miroir. Puis, dans l’après-midi, il y aura des ateliers sur des questions importantes liées au développement du mouvement béguinal. Vous êtes toutes chaleureusement invitées à participer à ce premier Synode multilingue dont vous trouverez le programme et les modalités d’inscription sur le formulaire disponible sur https://forms.gle/de9Ak3XfarrSHMpP7 . L’inscription devrait être renvoyée de préférence avant le 30 juin. Elle sera confirmée après versement de 20,00 € sur le compte bancaire IBAN IT20Y0707202409000000744211 enregistré au nom de La Via delle Beghine chez Emilbanca . Pour contacts et informations, écrivez à: sostareallapresenza@gmail.com

Parcourons ensemble La voie des Béguines.

A new Beghard in Belgium (May 2024)
Louis C. (2024)

Signe des temps ou simple fait divers? En tous les cas la décision de Louis C. de faire sa profession de Bogart (qu’il préfère à Bégard) le 28 mai prochain devant une autorité ecclésiastique ne sera pas la seule première à laquelle nous assisterons à l’avenir. Le monde béguinal offre en effet la possibilité d’un engagement laïc spirituel et religieux soutenu sous l’enseigne d’une liberté de recherche personnelle tout autant marquée.
Aujourd’hui Louis a 3
6 ans et vit à Bruxelles. Il est né en Afrique et il est le cinquième de six enfants d’une famille très originale du fait des trois différentes confessions chrétiennes différentes présentes dans sa famille: catholique, évangélique et anglicane (mère, père, grand-père paternel). il a donc baigné dans l’œcuménisme dès sa plus tendre enfance. Tous les dimanches, les trois cultes étaient honorés par la participation aux trois services religieux des trois différentes Églises. Pas de surprise donc que la question vocationnelle ait été au cœur de son histoire. La surprise vient de son choix final, mûri après moult exercices spirituels, visites à divers monastères et accompagnements spirituels, en particulier au sein de la famille dominicaine, traditionnellement proche du monde béguinal. À cela aura finalement à cela aura contribué aussi sa profession dans la branche alimentaire, orientée vers la fermentation, ce qui l’a porté au cœur du brassage des bières dont il est devenu un artisan créatif. Actuellement il est en train de mettre au point une nouvelle bière, son gagne-pain mais aussi son lien symbolique à la production monastique de la grande traditionbrassicole dans l’Europe du Nord et de la Belgique tout particulièrement.  « Gaulois noir », comme il aime se définir, il ne pourrait pas vivre ailleurs qu’en Belgique. Et comme un ami prêtre lui aurait un jour dit « tu aurais fait un magnifique Bogart« , voilà que ce cette exclamation a trouvé son chemin: Louis fera sa profession en adoptant sa propre « Charte » d’engagement. Un autre engagement qu’il a fait clairement sien est l’appel du pape François à « aller dans les périphéries » à la rencontre de ceux et celles qui en bavent pour leur survie, ceux et celles dont le monde béguinal n’a cessé de s’occuper tout au long de ses huit siècles d’existence.
Tous nos meilleurs vœux à toi, cher Louis, pour cet engagement qui va certainement « fermenter » ta vie, mais aussi la nôtre et celle des personnes que tu va
s rencontrer.
Pour lui envoyer un message: Louis C. <l.c.l@mail.ch>

La charte du Bogard Louis
La vocation de Bogard consiste à vivre au cœur du monde par la prière et le travail sanctifié avec l’évangile comme seule règle de vie au service d’une vie religieuse individuelle.mL’absence de domicile commune implique des habitations proches, autour d’une paroisse  où chaque Bogard s’y engage en fonction de ses disponibilités dans un esprit solidaire.
Le Bogard professe la promesse d’aimer Dieu de tout son être et de se livrer totalement à Lui. Il promet la probité et la soumission à Dieu.

Beguines’ Remembrance Day (April 2024)

Diverses personnes voudraient que le 14 avril soit institué comme Journée en mémoire des béguines. Parmi elles nous trouvons Debby Van Linden(https://begijnhovenqueeste.wordpress.com) qui a ouvert depuis 2015 une page Facebook en néerlandais et anglais que vous pouvez visiter et suivre en cliquanthttps://www.facebook.com/profile.php?id=100064861351590
Pour contact: begijnhovenqueeste@gmail.com

Le 14 avril 2013 est en effet la date du décès de la dernière béguine historique au monde, Marcella Patijn, dont Dominique Costermans a tracé le suivant portrait paru dans la revue L’appel en juin 2022: https://beguines.info/wp-content/uploads/2017/08/Appel-2022.pdf
“La vie toute simple de Marcella Pattyn n’aurait pas retenu l’attention des encyclopédistes si elle n’avait été la dernière béguine au monde. Née au Congo belge en 1920, sa cécité contraria sa vocation de religieuse missionnaire. C’est suite au don d’une de ses tantes au béguinage de Gand qu’elle a pu intégrer le béguinage de Saint-Amand en 1941. Vingt ans plus tard, elle le quitte pour celui de Courtrai où elle a vécu une vie de service et de prière, s’adonnant au tricot, au tissage, pratiquant l’orgue, le piano et l’accordéon. À quatre-vingt- sept ans, elle part en maison de retraite, toujours à Courtrai. Elle y décède en 2013, à l’âge de nonante-deux ans. « Désormais, écrit le célèbre magazine anglais The Economist, dans ce trésor caché au cœur des villes flamandes que sont les béguinages, les femmes voilées qu’on voit se rendre à la messe, ou attacher des roses trémières à leurs sombres habits et à leurs guimpes blanches, ne sont plus que fantômes. » ■
Nous ne vous oublierons pas.

A very active spring (March 2024)

De nombreuses activités nous attendent au printemps prochain. La saison a certainement contribué à l’éveil de nos énergies. Voici les informations que j’ai reçues.
Le Giardino delle beghine de Mantoue nous offre différents moments de partage autour du beau thème « prier en tant que femme » dans le but de donner « une dénomination féminine à sa pensée, sa croyance, sa prière ». Dans l’affiche disponible ici reprise, vous trouverez toutes les informations sur les événements du 16 mars et du 25 mai qui auront lieu à Mantoue, Les enregistrements des premières rencontres sont disponibles sur la chaîne YouTube du Giardino delle beghine. www.nelgiardinodellebeghine.it

De l’Italie à l’Allemagne : la Dachverband-der-beginen propose son Beginen reise annuel, du 29 avril au 2 mai, à destination de la Hollande et de la Belgique. Les béguinages suivants seront visités : Breda, Hoogstraten, Louvain, Aareschot, Bruges et Turnhout. Les visites seront accompagnées par des personnes expertes. Pour informations, contacts et inscriptions, veuillez contacter brigitte.lambsheim@web.de
https://www.dachverband-der-beginen.de/beginenprojekte
ATTENTION : clôture des inscriptions le 15 mars.

Passons maintenant à la France. Le Béguinage de Saint Martin du Lac propose les 6 et 7 avril un séminaire animé par Rita Fenendael isur le thème « Les béguines. hier et aujourd’hui ». Dans le folder du séminaire vous trouverez de nombreuses informations utiles : la présentation de la Béguine Rita, le programme, l’itinéraire, les coûts et encore. Encore une fois attention car les inscriptions doivent arriver avant le 28 mars, en envoyant le formulaire d’inscription à l’adresse suivante : Béguinage St.Martin du Lac <beguinage.71110@gmail.com>

Meilleurs vœux pour toutes ces initiatives importantes.
Et meilleurs vœux à toutes pour notre fête du 8 mars… Toujours de l’avant !

Sylvain Piron & Christina (February 2023)

Dommage que le livre de Sylvain Piron /Thomas de Cantimpré, avec la collaborazione d’Armelle Le Huërou Christine l’Admirable. Vie, chants et merveilles (éd. Vues de l’esprit, Bruxelles, 2021) existe uniquement en français et en italien. Pour l’édition italienne cliquez surhttps://ed.bibliotecafrancescana.it/prodotto/vita-di-cristina-lammirabile/?v=78533df0a516 Cet ouvrage est en effet un précieux récit de la vie de cette impressionnante béguine qui, entre fascination et terreur, a subjugué les personnes qui l’ont rencontrée de son vivant (ca1160-1224) au point de recevoir l’appellatif d’Admirable. Pour une brève biographie d’elle cliquez sur https://beguines.info/?page_id=2132 En se basant sur la comparaison des 17 manuscrits complets en latin de la Vita Beate Cristine, c’est-à-dire le texte écrit par le dominicain Thomas de Cantimpré, le médiéviste Sylvain Piron, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (Paris), tente, en tant qu’homme de raisonnement qu’il est, de trouver une ligne de démarcation entre l’expérience réelle de laBienheureuse et les constructions imaginaires qui ornent chaque phénomène prodigieux. Et les prodiges dans la vie de Cristina sont nombreux : à commencer par son premier retour d’entre les morts, voler sur les branches des arbres, se mettre dans des fours brûlants ou rester pendant des jours dans l’eau glacée de la rivière. Sylvain Piron la qualifie de « professionnelle de l’au-delà » et revendique le droit à une branche derecherche qu’il qualifie de « science sociale des pratiques de l’invisible« . En effet, de quel droit l’invisible devrai-il être qualifié d’irréel ? Nous nous trouvons en parfaite harmonie avec cette ligne de recherche et nous espérons qu’elle débouchera sur de nombreuses réalisations.

Pour les personnes qui ne peuvent accéder au livre (en français ou en italien) j’ai préparé un texte en anglais dans lequel j’ai rassemblé celles qui m’ont paru être les idées les plus intéressantes du livre de Sylvain Piron. Vous retrouverez mon texte Christine the Astonishing by Silvain & Silvana, en cliquant sur https://beguines.info/wp-content/uploads/2017/08/Christina-the-Astonishing-by-SylvainSilvana.pdf

It’s time for greetings and gifts (January 2024)

Ce message vous arrive dans les premiers jours de 2024 parce que je voulais souhaiter à chaque personne qui me lit d’accueillir cette nouvelle année avec la confiance et l’espoir renouvelés que Noël nous apporte car il nous rappelle que le mal n’aura pas le dernier mot. C’est le moment des vœux, mais aussi des cadeaux. Dans mon expérience d’enfant, les cadeaux étaient apportés par la Befana, une bonne sorcière, qui, volant sur son balai partout dans le monde, laissait un cadeau et remplissait de friandises la chaussette accroché à la cheminée. Alors, moi aussi j’aimerais vous offrir quelques cadeaux béguinaux, un pour chaque langue, en espérant qu’ils seront appréciés. Je m’excuse auprès des béguines allemandes car je n’ai pas trouvé de cadeau dans leur langue, mais j’espère qu’elles pourront profiter de la langue anglaise.

En italien vous trouverez une brève présentation de 26 minutes sur l’identité des béguines historiques. Elle a été réalisée via zoom à l’occasion de la première rencontre qui s’est tenue le 10 juin 2023 à Mantoue dans Il giardino delle beghine sur le thème « être béguine aujourd’hui ». Ma présentation répondait à la question: quels aspects définissaient l’identité des béguines historiques. https://youtu.be/yB95Y5ceq1E
En français vous pouvez écouter le tout récent podcast de 30 minutes Béguinages, Solidarités, Pèlerinages, de l’émission diffusée le 17 décembre 2023 sur le canal 1 de la radio – télévision suisse. Le journaliste Matthieu Wirz a rencontré les béguines du béguinage de St Martin du Lac, en Bourgogne du sud, et a réalisé un reportage inspirant à partir de leur quotidien. En conclusion, il a aussi un bref commentaire de de ma part.
https://www.rts.ch/audio-podcast/2023/audio/beguinage-solidarite-pelerinage-27460004.html?id=27460001
En anglais, grâce à Graham qui me l’a transmis, nous pouvons écouter le podcast d’environ une heure que la BBC (radio Four) a consacré à Julian de Norwich, interviewant de nombreuses personnes spécialistes de cette recluse. Personnellement, je la considère comme faisant partie du mouvement béguinal pour son mysticisme christocentrique à l’empreinte maternelle et familiale, marqué par un optimisme que le siècle de malheurs dans lequel elle a vécu n’a certainement pas encouragé.
https://www.bbc.co.uk/programmes/m001rgs4

Je voudrais également vous faire savoir que à Parma, à l’initiative du Teatro Europa, dans le cadre de l’initiative Femmes occidentales. Amoureuses et guerrières – Regards sur le mysticisme féminin seront présentées Julian of Norwich (3-4 février) Mechthild von Magdeburg (9-11 février) e Hildegard von Bingen (23-24 février)
Pour information : https://www.europateatri.it/stagione-serale-2/europateatri.pr@gmail.com ou 00 39 0521243377

Essen International Conference (December 2023)

Nous concluons l’année 2023 avec une excellente nouvelle : la conférence d’Essen (en octobre 2023) organisée par le Dachverband-der-beginen (https://www.dachverband-der-beginen.de) a été un véritable succès. 56 participant(e)s venu(e)s de 7 nations différentes étaient présent(e)s, comme on peut le lire dans le communiqué de presse disponible ici en anglais. Parmi les personnes présentes, Simonetta Pirazzini (Italie) et Graham Keen (Belgique), membres de la Beguines Newsletter, m’ont transmis des textes et des informations à partager avec vous. Merci à Simonetta et Graham en mon nom et de celles et ceux qui lisent.
La conférence avait pour but d’approfondir la connaissance du monde béguinal et avait une invitée illustre : Sœur Laura Swan, bénédictine du St. Placid Convent àWashington (cliquez ici pour la conférence en anglais de Laura Swan). Prieure du couvent, professeure universitaire et écrivaine, Sr Laura Swan nous est connue pour son magnifique livre The wisdom of the Beguines (2014). Ce livre est une recherche approfondie sur les béguines historiques et il est désormais également disponible en allemand grâce au travail de trois béguines qui l’ont traduit et publié : Katelene Mauritz de Mönchengladbach, Brita Lieb de Fulda et Cornelia Perthes du Béguinage d’Essen. Merci chères Béguines.
Après la conférence de Sr Laura, ce fut à la béguine Brita Lieb de présenter un autre important travail de recherche : celui de Tania Stabler Miller (Ignatius Loyola University, Chicago) sur le célèbre Béguinage de Paris, fermement voulu par le roi Louis IX. (cliquez ici pour le résumé du discours de Brita). Dans l’après-midi, deux archivistes Dr Sarah Hoyer (Ulm) et Dr Jörg Voigt (Hanovre) ont présenté leurs recherches locales. On n’a pas beaucoup parlé des développements actuels du mouvement béguinal, mais Simonetta confirme que diverses jeunes femmes étaient présentes à la conférence et Graham s’est dit enthousiaste de la magnifique atmosphère de la rencontre. Sr Laura est également partie très heureuse d’avoir vu une réalité béguinale aussi nombreuse et active en Allemagne.
Longue vie à la Dachverband-der-beginen qui a déjà annoncé une troisième conférence internationale à Essen en 2024.

Beguinal music and songs (November 2023)

Les béguines chantaient, jouaient des instruments et composaient. Des « chapelles musicales » existaient souvent dans les béguinages. Cependant vraiment très peu de ce précieux héritage nous est est connu et est pour le moment disponible. Il existe cependant une épatante exception: ce sont les 2 CD enregistrés par le groupe Psallentes (https://psallentes.com/). Psallentes est un ensemble grégorien fondé en 2000 par Hendrik Vanden Abeele, qui en est depuis lors le directeur artistique. Le groupe porte une attention particulière au chant grégorien du bas Moyen Âge et de la Renaissance et de ce fait est arrivé à nos béguines. Alors que Psallentes n’existait à l’origine que dans une version masculine, son pendant féminin a vu le jour en 2007. Il est actuellement composé de sept chanteuses. Les 2 DVD sont nés des transcriptions de manuscrits trouvés dans les béguinages flamands belges d’Anvers, Bruges, Malines e Turnohout, ainsi que dans le béguinage d’Amsterdam.
Si vous souhaitez vous procurer cet album composé de 2 DVD de musiques célestes – je l’ai avec moi depuis des années-, vous pouvez le commander en envoyant un courriel à hendrik.vda@me.com. Le coût est de 15 euros, sans frais postaux pour la Belgique et avec frais postaux pour le reste du monde. Veuillez donc indiquer dans votre courrieli votre adresse afin de faciliter les successives démarches.
Certes, ce serait un beau cadeau de Noël.

Beguinages. The sacred houses of free women (October 2023)

Juillet 2023. L’intrépide Devana part avec son mari et le camping-car pour une «expédition » rendue plus audacieuse que jamais par les pluies torrentielles incessantes qui s’abattent sur l’Europe du Nord.
Devana se met en route dans le but de réaliser un reportage sur les béguinages flamands, notamment les 12 reconnus par l’UNESCO comme patrimoine mondial de l’humanité. Le résultat de son travail éditorial ne peut que surprendre par la richesse du contenu, la qualité de la musique originale de la compositrice Carlotta Ferrari et les images d’un grand impact. L’intuition originale de Devana est contenue dans le titre même de la vidéo «Béguinages. Les maisons sacrées des femmes libres» disponible sur  https://youtu.be/qmoZNJf1Z5I pour la version italienne ou sur https://youtu.be/O6WCQ5x7jcko pour la version italienne sous-titrée en anglais (texte Beghinaggi le sacre case delle libere donne e texte Beguinages the sacred houses of the free women-1 avec l’aide de Graham Keen). Depuis Virginia Woolf et l’espace de « Une chambre à soi » jusqu’à Guillemette de Bohême, on retrouve dans le reportage beaucoup de mémoire de femmes qui ont vécu la tête haute. Devana, fille de Liliana, a fondé en 2017 La Scuola delle Donne®, une école gratuite de culture et de vision féminine (voir https://youtube.com/@lascuoladelledonne), entièrement construite sur l’hypothèse d’un réseau en ligne, avec des lectures quotidiennes d’œuvres littéraires et documentaires de femmes régulièrement éclipsées. Les élèves de l’École, Claudia et Valeria, ont contribué au reportage avec des recherches sur les béguinages lombards. Evidemment les béguines étaient forcément dans le domaine d’intérêt de l’Ecole qui a déjà réalisé plusieurs vidéos sur le sujet. On les retrouve ici: https://www.youtube.com/watch?v=efPlc5fhxLU&list=PLw-5NhwSbsH_CWVj6Qi4EkVF9ietsu9Cc
Chère Devana, Graham et moi, nous sommes fiers de toi et heureux de t’avoir accompagnée dans cette prodigieuse aventure.

Can God be said to be feminine? (September 2023)
Rembrandt, Le retour du fils Prodigue,
Getty Images

Dieu peut-il se dire au féminin ? “ voilà une question bien remuante et de grande actualité depuis que, grâce à l’accès des femmes aux études théologiques, nous avons enfin des femmes théologiennes qui posent une critique affilée à la pensée  patriarcale des grands monothéismes. Une question que s’est posée aussi Douceline Duthoit Bertrand, membre de notre Beguines Newsletter. Les béguines Julian de Norwich et Mechthid de Magdeburg one été ses premières guides sur le chemin de la recherche des traces du féminin de Dieu dans l’histoire religieuse. Ces recherches ont abouti à la rédaction du mémoire “Traces du féminin dans l’image de Dieu”, présenté en juillet 2023 à l’Institut Supérieur de Théologie des Arts (Paris – France). Et comme Douceline est aussi peintre, elle a cherché les traces de cette image de Dieu au féminin parmi des oeuvres artistique: l’art comme lieu théologique. Un exemple ? Le célèbre “Retour du fils prodigue” de Rembrandt  exprime une idée de la divinité à la fois père et mère par la représentation des deux mains renvoyant l’une au masculin, l’autre au féminin.(voir
https://www.rcf.fr/articles/vie-spirituelle/decouvrir-le-retour-du-fils-prodigue-peint-par-rembrandt, par Paul Baudiquey, 2021).
Douceline dédicace son ouvrage à ses trois petites-filles : Mahault, Ninon et Blanche, car elle voudrait qu’un jour elles puissent trouver «normal » qu’on s’adresse a Dieu en tant que père et mère, à l’Esprit (Ruah, terme féminin en hébreu) comme lieu de la relation et à la Trinité comme parentalité. Un ouvrage passionnant, documenté et équilibré.
Toutes nos félicitations chère Douceline et merci pour ce précieux aboutissement.
Pour la contacter : douceline.bertrand@wanadoo.fr

Looking to connect with other Beguines in England (August 2023)

Parmi les missions de la Beguines Newsletter figurent mettre en relation les personnes qui ont des projets béguinaux, informer à propos d’activités utiles à mieux faire connaître les béguines et mettre en lumière les productions culturelles des membres de la Newsletter en lien avec ce sujet. Dans ce message, vous verrez que les deux premiers objectifs (mettre en relation les personnes et faire connaître les activités) sont atteints. Voici donc le message écrit et envoyé par Lainey. Accordons-lui toute notre attention.

Mettre en relation les personnes ayant des projets béguinaux
« Bonjour. Je m’appelle Lainey Bateman. Après une carrière assez bien réussie dans les affaires, il y a environ 13 ans est arrivé l’appel au ministère religieux à temps plein. Ma vocation était d’organiser des retraȋtes avec mon mari, d’abord en Cornwall, puis sur l’île de Man. Les retraȋtes impliquaient un rythme quotidien de prière et d’adoration et, pendant ce temps, nous avons vu de nombreuses personnes guéries, délivrées, libérées et leur destin réactivé. Malheureusement, en janvier de cette année, mon mari a décidé qu’il ne voulait plus être dans le ministère, ni marié avec moi Au cours des six derniers mois, j’ai passé beaucoup de temps à prier, cherchant le Seigneur pour entrevoir ce qui m’attend. Je sais qu’il me reste beaucoup à donner. Par conséquent, je cherche à me connecter avec les béguines qui vivent en Angleterre. Je réside actuellement en Cornwall et je cherche à établir une sorte de communauté, que ce soit en ligne ou en présence. Vous pouvez me contacter à <elaine@lesanctuaire.org.uk> J’ai hâte d’entrer en relation avec toi. Bien à vous
Lainey
 » (https://www.linkedin.com/in/elaine-clarke-41933523)

Faire connaître les activités
Le 14 octobre 2023, à l’hôtel Franz à Essen, aura lieu la Conférence internationale des béguines, organisée par http://www.dachverband-der-beginen.de/
Pour contact : kontakt@dachverband-der-beginen.de
Programme : https://beguines.info/wp-content/uploads/2016/08/International-conference-2023-.pdf

Female Corporeality and Religion (July 2023)

Du 1er au 3 juin, s’est tenu à Leuven, à l’Université catholique flamande, un important colloque, Female Corporeality and Religion (Corporalité féminine et religion), organisé par le Centre for Women’s Studies in Theology. Le tout en anglais. Parmi les nombreuses interventions de femmes, certaines étaient également en ligne. Défiant les fuseaux horaires et les difficultés linguistiques, je me suis inscrite et j’en ai suivi quatre. J’aimerais vous en citer une en particulier, parce qu’elle parle de béguines (Marie d’Oignies) ou d’autres mystiques proches du monde béguinal (Christina la Admirable et Ida de Nivelles), et parce que grâce à la très aimable intervenante, j’ai reçu son texte et même son accord pour vous le communiquer. Aussi un « abstract » préparé spécialement pour nous. Un tout grand merci à Daniela Blum, de l’Université technique d’Aix-la-Chapelle (RWTH Aachen University) pour son très intéressant exposé Corporal Relationship, Corporal Conformation: Female Forms of Follow Christ around 1200 in 1200 (Relation Corporelle, Conformation Corporelle : Formes féminines de suivre le Christ vers 1200). Voici ce qu’elle nous écrit: « Dans les sources hagiographiques du haut Moyen Âge, le corps féminin est un instrument de salut. En réalité, la béguine Marie d’Oignies, la pénitente Cristina Mirabilis et la cistercienne Ida de Nivelles n’engagent pas leur propre corps mais celui du Christ souffrant. Dans l’important domaine de la pénitence, les femmes ne peuvent confesser et prononcer l’absolution comme les prêtres. Mais elles peuvent porter leur corps. Il est intéressant de noter que dans ces Vitae le corps féminin évolue de manière cohérente dans le contexte sacramental. Outre l’Eucharistie, la deuxième action cléricale décisive du Moyen Âge, la pénitence, est en jeu. Le corps féminin évolue entre l’Eucharistie et la pénitence et donc concrètement dans les champs de l’action cléricale, sans les solliciter au moins verbalement. Sur le plan performatif, on peut certainement trouver dans les hagiographies, des requêtes adressées à une église cléricale aiguisée après la réforme grégorienne ».
Bonne continuation dans vos recherches, Dr Blum.

German language in the Beguines Newsletter (June 2023)

Nous avons dans la Newsletter une nouvelle version en allemand. Nous donnons la Bienvenue aux dizaines de nouvelles béguines allemandes qui liront la Beguines newsletter pour la première fois. Leurs courriels ont été intégrés dans la base des données grâce à la collaboration née entre Graham Keen et Brita Lieb pendant le Beginen Reisen 2023 et grâce à la traduction mensuelle que Graham a décidé de nous fournir. Un aboutissement épatant qui me rend particulièrement heureuse étant donné que, bien que les débuts du mouvement béguinal soient nés dans l’actuelle Belgique, c’est certainement l’Allemagne qui en a ensuite accueilli les plus grands nombres. Une lettre de 1321 du pape Jean XXII à l’évêque de Strasbourg rapporte la présence de 200 000 béguines rien que dans l’ouest de l’Allemagne. Pour des villes telles que Cologne ou Strasbourg on mentionne des taux très élevés: en 1243, le chroniqueur Mathieu de Paris détecte la présence de 1000 Beghines, soit 6% de l’alors population de Cologne. Au 14ème siècle, 85 couvents beghinaux sont mentionnés à Strasbourg et 169 à Cologne avec environ 1170 beguines. Il n’est pas surprenant alors ce que Paul Marchal rélève dans son article de Duitse Begijnenbeweging dans de Middelleuwen à savoir que « La toute première mention écrite du mot » Béguine » remonte à l’année 1223 et apparaît dans un document historique, conservé dans le Archives municipales de Cologne  » (voir image).
Un accueil chaleureux aux nouvelles lectrices et un grand merci aux architectes de cette amicale collaboration.

Beguines in Germany today (May 2023)

Le Beginen Reisen 2023 vient de se terminer. Il s’agit du voyage d’étude que chaque année le Dachverband-der-beginenorganise pour approfondir la connaissance du monde béguinal. Cette année la destination étaient les béguinages de Flandre en Belgique. Une trentaine de « béguines » accompagnées par l’intrépide Brita Lieb ont visité les béguinages de Turnhout, Lier, Malines, Dendermonde, Courtrai, Bruges, Saint-Trond, Zouteleew, Tongres et Diest. Graham Keen (grahamfranciskeen@gmail.com),notre meilleur guide des béguinages de Belgique, a également passé plusieurs heures avec elles. Parmi les objectifs de la fédération Dachverband-der-beginen, on trouve la fondation de communautés de béguines et la mise en réseau d’initiatives et de projets résidentiels béguinaux, actuellement 18 (voir le site) avec 340 femmes qui y séjournent. Mais les béguines activement engagées s’élèvent à plus de 600. Des chiffres impressionnants!
Le 14 octobre 2023, aura lieu à Essen la conférence internationale dont vous trouverez toutes les informations dans le document suivant : https://beguines.info/wp-content/uploads/2016/08/International-conference-2023-.pdf  Nous soulignons avec plaisir la présence à la tribune de la prieure bénédictine Laura Swan OSB (Ordo Sancti Benidicti),Washington DC, USA, auteure du magnifique essai « The wisdom of the Beguines » (voir  ci-dessus l’image de couverture), un ouvrage d’ici là disponible aussi en allemand. Une occasion à ne pas manquer.

Beguines, yesterday and today (April 2023)
Marcella Pattijn (1920-2013)

En ce 14 avril, dixième anniversaire de sa mort, nous honorons la mémoire de la dernière béguine historique, Marcella Pattijn, décédée à Courtrai (Courtrai) le 14 avril 2013. Marcella est décédée durant le sommeil dans la maison de repos Sint-Jozef où elle s’était retirée  après avoir vécu au béguinage de Courtrai (Courtrai) de 1960 à 2005. J’ai eu la chance de la connaître personnellement lorsqu’elle vivait encore au béguinage. Une femme presque aveugle, pleine d’humour et de talent musical.
Bien qu’appelées par des noms différents selon les différentes zones de résidence, les béguines historiques avaient des traits communs, avec des possibles exceptions individuelles, qui permettaient de les identifier. J’en ai personnellement identifié six:

1. Vivre ensemble uniquement entre femmes ou vivre « ensemble » de manière spatialement identifiable ;
2. Avoir une Règle communautaire;
3. Prendre soin les unes des autres entre béguines dans leur propre « béguinage » mais aussi vis-à-vis d’autres communautés béguinales en cas d’adversité ;
4. Se donner aux œuvres de charité (combien pourrions-nous en dénombrer au cours des siècles);
5. Sanctifier leur travail, dont elles gardaient les revenus;
6. Avoir une vie spirituelle personnelle et une vie religieuse communautaire de prière intense, avec à la base les promesses (et non les vœux) de chasteté et d’obéissance et la recherche de la « sanctification dans la liberté« , déjà inscrite dans la charte du béguinage de Bruges de l’année 1245.

Et les béguines modernes ? Y en a-t-il encore ? Bien sûr. Comment les identifier aujourd’hui ? Un groupe de femmes du Giardino delle beghine de Mantoue a exprimé le désir d’en savoir plus sur ce que signifie être une béguine aujourd’hui. Avec les personnes intéressées par ce sujet, il y aura des réunions périodiques en ligne en italien qui permettront également à celles qui vivent en dehors de Mantoue de pouvoir participer via Zoom. Si vous êtes intéressé à participer, écrivez-moi à info@beguines.info et nous verrons comment nous organiser au mieux.

Proto-beguinisme in Oignies (March 2023)
L’église d’Aiseau-Presles

Rita Fenendael, béguine membre de notre Newsletter, est très active depuis 2016 dans la conception et dans la mise en ouvre d’un très intéressant projet: le Centre d’Interprétation du Proto-béguinisme à Oignies ( CIPO), hameau belge de la commune d’Aiseau-Presles situé dans la province du Hainaut belge. Le nom de la localité Oignies rappelle aussitôt celui de Marie d’Oignies. Célèbre à son époque, peu connue de nos jours, c’est néanmoins à partir de son rayonnement que ce projet prend pied. Dans une aile de l’église d’Aiseau-Presles où se trouvent la dépouille de Marie et celle de son « fils spirituel » Jacques de Vitry, sera installé un espace de mise en évidence des premières manifestations du mouvement béguinal  (proto-béguinisme) propre de cette région. On y trouvera une exposition permanente et des temporaires permettant de mettre l’accent sur de sujets particuliers et aussi des reproductions d’œuvres originales du Trésor de l’orfèvre Hugo d’Oignies, actuellement conservé dans le Musée des Arts Anciens de Namur. Seront également organisés des ateliers thématiques, des visites guidées et des conférences. Ce projet a rencontré l’intérêt de la Commune d’Aiseau-Presles, de l’Évêché de Tournai et des diverses associations locales. Les travaux d’aménagement de l’église ont débuté en septembre 2022 et le calendrier prévisionnel les voudrait terminés au printemps avec une possible inauguration en mai 2023. Donc, nous y approchons. Cette initiative se veut ouverte à tout public et veillera donc à l’accessibilité des contenus et à une logistique sans barrières architecturales. Un pèlerinage reliant Nivelles, Willambroux, Oignies, Namur est aussi une idée qui est chère au CIPO, avec encore tout un programme de réseaux possibles entre les divers béguinages et leurs musées respectifs.
Dans le souci de revaloriser l’ancienne abbaye d’Oignies, lieu d’installation de l’ancien Prieuré dont Jacques de Vitry a été l’un des membres pendant un temps, sera aménagé un centre résidentiel pour seniors. Nous souhaitons à ce passionnant projet tout le succès qu’il mérite.
Pour tout contact : Rita Fenendael <rita.fenendael@uclouvain.be>

The Béguinage St-Elisabeth in Valenciennes (13th-14th centuries) (February 2023)
Valenciennes Beguinage, by JP Leroy, 1978

Le 30 septembre 2021, Huanan LU a présenté sa thèse de doctorat en « Histoire et civilisations », dans le cadre de l’École des Hautes Études en Sciences Sociale, sous la direction du médiéviste Sylvain Piron. Parmi les membres du jury il y avait aussi Walter Simons, auteur de l’excellente étude « Cities of Ladies » sur le monde béguinal. Disposant d’une bourse d’étude de quatre ans financée par le CSC (China Scolarship Council), on peut de ce fait supposer la durée de cet imposant travail d’archives. Le titre de la thèse est « Le béguinage Ste-Élisabeth à Valenciennes (XIII-XIV siècles)« . Il s’agit de 426 pages qui sont  disponibles online, en cliquant file:///C:/Users/xXx/Downloads/Lu_Huanan_these_2020.pdf. Je les ai lues en ayant bien sur comme catalyseur les traces de la présence de Marguerite Porete au sein de cette communauté béguinale, présence que la thèse confirme pleinement, même s’il ne s’agissait probablement pas d’un long séjour. Seule l’enquête inquisitoire parle d’elle sous le nom de « Marghoneta ». S’agirait-il d’ une « damnatio memoriae » à l’égard de cette «l’hérétique» qui avait ébranlé la vie rassurante de la communauté ? Le béguinage de Valenciennes, un des premiers en France, date de l’année 1239 et devient une paroisse indépendante à partir de 1250. Au départ la communauté béguinale se greffait sur l’hôpital de Sainte Elizabeth, puis, en 1265, elle s’est structurée en un enclos propre. Le béguinage vit et prospère sans troubles jusqu’à l’enquête ecclésiastique du 4 août 1323. Après le Concile de Vienne (1311-12) en effet chaque évêque est chargé d’une investigation au sujet de l’orthodoxie des béguines au sein de son diocèse. Malgré l’infamie causée par la condamnation de Marguerite Porete, le béguinage Ste-Élisabeth surmonte rapidement l’enquête contre l’hérésie et continue à attirer maintes femmes célibataires de tous horizons. Il s’en sort aussi grâce aux nombreux appuis des seigneurs du Hainaut et des puissances locales, religieuses ou laïques. En dépouillant les archives documentaires de ce béguinage au cours des XIIIe et XIVe siècles, cette thèse a pour objet de décrire l’espace où vivent les béguines valenciennoises, y compris leur univers matériel, le système administratif de la communauté, et en particulier les cadres sociaux, économiques, politiques et religieux dans lesquels elles se situaient. Il essaie également de déterminer si l’affaire de Marguerite Porete est accidentelle et l’impact que son procès a eu sur le béguinage. Au fil de ces deux siècles, ce béguinage a développé un système spécial de gestion suffisant pour assurer la maximisation de ses intérêts d’un côté et a formé un réseau de solidarité composé de seigneurs, religieux, bourgeois et clans familiaux de l’autre côté. Une communauté aussi bien établie avec ce soutien solide ne tolérait pas les membres troublants représentés par Marguerite Porete et était capable de faire face à tous les défis que celle-ci y apporterait.
De ce béguinage restent aujourd’hui peu de traces à cause de la Révolution française qui en a démoli l’église et les bâtiments. Restent l’enclos et cinq maisonnettes avec possibilité d’une visite guidée organisée par le Tourisme de Valenciennes https://www.tourismevalenciennes.fr/groupes/votre-devis-en-ligne-0/le-quartier-du-beguinage

Starting with Hadewijch (January 2023)
Hadewijch by Christine Daine
Clarisse, Bruxelles

Lorsqu’une personne intéressée par le mouvement béguinal me demande par quelle béguine commencer la lecture de leurs textes, je n’hésite pas à proposer Hadewijch (+1250). Plus précisément ses poèmes, qu’il faudrait plutôt appeler chansons puisqu’ils étaient pour la plupart mis en musique. Pourquoi me demandez-vous commencer par elle ? Parce que les textes de Hadewich nous parlent d’un Amour qui, tout en étant mystique, décrit les nuances que nous aussi pourrions connaître. Désirs, mais aussi abandons, joie de l’union, mais aussi douleur de l’insaisissable. Nous nous reconnaissons en elle et son enfoncement total dans l’Amour nourrit aussi nos passages à vide.
Cela explique peut-être en partie sa grande popularité que Veerle Fraeters, spécialiste reconnu de Hadewijch, commente comme suit. « Paradoxalement, si Hadewijch, contrairement à ses collègues Mechthild de Magdebourg et Marguerite Porete, ne semble pas s’être profilée comme « écrivaine » de son vivant ni avoir recherché ou trouvé un soutien clérical pour publier son œuvre, elle jouit aujourd’hui d’une réputation sans équivoque en tant que la plus grand écrivaine des trois » (Hadewijch and the Beguine Movement, p.6, par le biais d’Academia.eu).
À ma grande joie je peux proposer la lecture des poèmes d’Hadewijch dans les trois langues de notre Newsletter. Pour ses autres ouvrages, merci de consulter la bibliographie disponible sur le site https://beguines.info
En ITALIEN : le récent livre Hadewijch d’Anvers, I canti, traduction de Francesca Barresi avec la collaboration de Lorenzo Nespoli et préface de Chiara Frugoni, Marietti 2022, 240 pag, nous offre l’intégrale en italien des 45 chansons d’amour. Toujours en italien, il y a aussi l’édition traduite par Romana Guarnieri : Hadewijch Poesie, Visioni, Lettere ; Marietti, 2000, qui rassemble 5 poèmes, 5 lettres et 5 visions (avec en vis-à-vis le texte original brabançon);
en FRANÇAIS : on retrouve le texte classique du moine J.B.Piron, premier traducteur de Hadewijch en français : Hadewijch d’Anvers, Écrits mystiques des Béguines, Ed.Seuil, Paris, 1954, suivi de la plus récente édition intégrale Hadewijch d’Anvers, Les chants, par Veerle Fraeters et Franck Willaert avec la transcription de quelques mélodies par le musicologue Louis Peter Grijp, éditée par Albin Michel, 2019. En effet, ce livre comprend également un DVD avec 13 chants;
en ANGLAIS: nous disposons de l’excellent premier ouvrage complet  Hadewijch : The Complete Works (Classical of Western Spirituality), traduit par la bénédictine Mère Columba Hart OSB, avec préface de Paul Mommaers, S.J, 1980. L’expert de mystique Andrew Harvey a récemment publié Love is Everything. A year with Hadewijch of Antwerp. En accord avec lui, on peut parler d’Hadewijch comme d’une grande héroïne de l’amour divin.

        Pour lire les Newsletters de l’année 2022
        Pour lire les Newsletters de l’année 2021
Pour lire les Newsletters de l’année 2020
Pour lire les Newsletters de l’année 2019
Pour lire les Newsletter de l’année 2018
Pour lire les Newsletter de l’année 2017