En France

L’actuel “revival” béguinal en France comprend un secteur à forte inspiration chrétienne et un autre laïque avec un lien plus limité avec l’histoire béguinale.

Dans les Pyrénées-Orientales, à Perpignan, dans un cloître rénové une quinzaine de personnes vivent dans 14 appartements avec le but de « favoriser la fraternité parmi les chrétiens ». Ces personnes ont souscrit une Charte par laquelle elles s’engagent « à la disponibilité pour le service…et à la facilité du pardon donné et reçu » et aussi à la prière quotidienne le matin, à un repas communautaire hebdomadaire, à la participation à la Messe dans la proche paroisse le dimanche et à une rencontre mensuelle de spiritualité. Le reste du temps est laissé à l’autonomie individuelle. Elles ont été aidées par une société immobilière, également entreprise du bâtiment, Vivre en béguinage, qui a fait de cette rénovation la première d’autres futurs projets de béguinages à connotation spirituelle pour personnes âgées. D’autres réalités chrétiennes ne s’adressent pas uniquement à des seniors dynamiques. En Bourgogne, à Saint-Martin-du-Lac dans le Béguinage de la Croix-aux-Bœufs vivent ensemble des religieux et des laics et à Lille le projet Synodie (marcher ensemble) né à l’initaitive de deux familles.

Il y a par ailleurs, surtout dans le Nord, diverses autres réalités d’habitats partagés, principalement destinés à des personnes âgées, comme par exemple Le Foyer du Béguinage à Gravelines. Il s’agit d’une modalité qui prend de l’ampleur et qui semble bien le chainon manquant entre le moment du passage à la retraite et les maisons de repos, plus chères et nécessaires seulement lorsque l’autonomie personnelle fait défaut. Ces initiatives, tout en ne présentant pas des connotations spirituelles, ont néanmoins cherché de garder le nom et le modèle architectural typique des béguinages ainsi qu’un fonctionnement basé sur la solidarité, parfois de genre. La première de ces initiatives a été mise sur pied à Lambres-lez-Douai en 1997 par la société de logements sociaux Floralys, qui en 2012 possède pas moins que 17 «béguinages».

La maison des babayagas
Thomas Brégardis (Photographe )- 2017

Une intéressante expérience à connotation femministe est La maison des babayagas (la maison des sorcières) à Montreuil qui depuis 2012 accueille des femmes de plus de 65 ans.

Sources :
Les beguines, dossier, Lumière & Vie, janvier-mars, 2013
La retraite, un espace pour Dieu – La Croix, 21 et 22 mai 2011
Les béguinages reviennent à la mode  – La Croix on line – 8/6/12
Le béguinage, nouvelle alternative à la maison de retraite -Le Parisien – 25 Avril 2012
Une société HLM réinvente le béguinage pour retraités, Le Monde, 19-20 août 2012Les béguinages tracent une novuelle voie – La Vie – 6 Novembre 2014
https://www.vivaparigi.com/la-maison-des-babayagas-la-casa-di-riposo-dedicata-alla-causa-femminista) et d’autres informations reprises sur Internet